Gestes et postures

Entorses et chute de plein pieds

En France, on comptabilise 205 millions de journées d’arrêt de travail en 2015. Pour 18,5 millions de salariés inscrits à la Sécurité Sociale, on note plus de 600 000 accidents de travail. Parmi eux, on a mentionné près de 30 % de chutes de plain pieds, c’est la deuxième cause d’accident juste derrière la manutention (environ 34 %).

Lors des chutes, le traumatisme le plus fréquent est l’entorse de cheville. Elle correspond à un étirement des ligaments, les bandes de tissu fibreux qui relient les os entre eux dans les articulations. Il existe différents stades d’entorses, l’étirement peut aller jusqu’à la rupture du ligament avec même un arrachement osseux au niveau de son insertion.

Cette lésion arrive quand on tord le pied, pied dit en inversion forcée.

Schéma pied

Symptômes :

  • Douleur
  • Gonflement
  • Ecchymoses
  • Raideur

Que faire pour éviter l’entorse ?

  • S’échauffer les chevilles avant d’aller travailler en faisant des rotations
  • Porter des chaussures adéquates à son poste, avec un bon maintien
  • L’entreprise doit faire en sorte de diminuer le risque de chute en aménageant la zone de travail.

Que faire après une entorse ?

  • Glace : Le froid a pour action de faciliter la cicatrisation et de lutter contre le gonflement et donc diminuer la douleur. L’appliquer minimum 20 minutes sur la zone. Il est possible d’utiliser une poche de glace, une poche de gel réservée au congélateur ou encore mieux : Plonger votre pied dans une bassine d’eau froide et de glaçons.
  • Immobilisation : Il faut maintenir la cheville avec un strap, une attelle, un bandage….
  • Kinésithérapeute : Le thérapeute s’occupe de la rééducation de la cheville. Il va travailler également ce que l’on appelle la proprioception, notre perception des différentes positions de la cheville. Le but est de redonner de la stabilité et de l’équilibre pour éviter des entorses à répétition.
  • Ostéopathie : L’ostéopathe traitera la raideur s’il reste un blocage ou encore une douleur. Il viendra vérifier également les adaptations sus-jacentes possibles du corps.

Comme on peut constater, une simple entorse nécessite une prise en charge longue et pluridisciplinaire. Pour éviter ces chutes et donc ces entorses, il faudrait améliorer les postes de travail.

Par exemple, l’encombrement de fils ou de câbles à même le sol augmente le risque de chute alors qu’il suffit de ranger ces outils dans des goulottes électriques. L’état du sol est également une problématique : terrain plat, pas de moquette repliée …

Très souvent, avec une meilleure ergonomie, les accidents pourraient être évités.

Publicités

Catégories :Gestes et postures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s