Hygiène de vie

Le réchauffement climatique et votre santé

La COP 21, les films à l’affiche, les articles dans la presse et les reportages choc: le réchauffement climatique est sur toute les lèvres et les actions pour la protection de notre planète se multiplient. Si l’impact du réchauffement sur notre environnement est déjà bien assez alertant, le Blog de la Prévention vous parle ici de l’impact des changements météorologiques sur votre corps.

Que se passera-t-il en France avec le réchauffement climatique ? On prévoit une hausse des températures pouvant aller jusqu’à 4 degrés supplémentaires, des vagues de chaleur fréquentes, des précipitations plus importantes mais un assèchement des sols. Sans compter les transformations environnementales et les catastrophes naturelles à l’origine de l’arrivée de nouvelles infections et de maladies causes d’une morbidité grandissante, votre corps pourrait directement exprimer les effets de la fluctuation du climat.

Capture d’écran 2015-12-11 à 16.37.52

Vous avez sûrement déjà entendu une personne âgée dans votre entourage prédire la météo du lendemain, et en constater la vraisemblance à J+1. Rassurez vous, rien qui ne relève de la voyance ou de pouvoirs surnaturels. Nos articulations contiennent ce qu’on appelle des baro-récepteurs capables de détecter les variations de pression atmosphérique. Ainsi lorsque le temps passe de sec à humide, la pression atmosphérique varie fortement, et ces récepteurs, sensibilisés, provoquent une fluctuation du liquide présent dans l’articulation. Cette fluctuation peut être particulièrement douloureuse chez les personnes âgées ou chez celles souffrant de pathologie osseuse (arthrose, arthrite, ostéoporose…). Ainsi le réchauffement climatique étant synonyme d’épisodes de variations extrêmes de la météo, d’une augmentation des précipitations et de disparition des saisons, la pression dans vos articulations promet d’être instable, douloureuse…et prédictive !

Capture d’écran 2015-12-11 à 17.35.40

Les variations de températures, l’humidité ou la sécheresse, la pollution : tous ces éléments sont sources de maux de tête. Le système vasculaire de votre corps s’adaptent aux sollicitations externes: le diamètre de vos vaisseaux augmente ou diminue en fonction de la température de l’environnement. cette variation de diamètre modifie la quantité de sang qui entre et sort de votre boite crânienne. Et cette variation pourrait être source de céphalées! Ainsi de récentes études publiées ont validé cette théorie selon laquelle une augmentation de la température serait responsable de l’apparition de maux de tête. Ces derniers sont également influencés par la pression atmosphérique et sont déclenchés lors de l’arrivée d’un orage ou de fortes précipitations.

 

Capture d’écran 2015-12-14 à 16.07.44

Pollution et chaleur ne font pas bon ménage. Ensemble ils augmentent le taux de troubles respiratoires et d’asthmes dans notre population en rallongeant le temps de propagation des pollens. Par ailleurs, la pollution qui est une des causes principales du réchauffement climatique, implique la suspension de particules dans l’air. Ce même air que nous respirons et qui pénètre dans nos bronches. Ces particules nocives rentrent donc ainsi dans nos poumons pour se diffuser dans nos vaisseaux et menacer de les boucher. Les accidents vasculaires sont donc en forte augmentation depuis ces dernières années : l’OMS avait recensé 7 millions de décès prématurés en 2012 dus à la pollution, dont une grande majorité causés par un accident cardio vasculaire.

 

Prendre soin de la planète c’est aussi prendre soin de vous. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s