Gestes et postures

Questions-réponses sur: la LOMBALGIE au bureau

Assis à votre bureau toute la journée, inactif, statique, vous pensez que votre corps est au repos sur votre chaise. Cependant, vous rentrez chez vous en ressentant des douleurs au bas du dos, comme si vous aviez couru un marathon. La plupart d’entre vous vit le quotidien avec cette douleur, se résignant à la supporter. Mais il existe des réponses à vos questions, et des solutions à votre mal être.

La lombalgie c’est quoi exactement? Pourquoi ça vous arrive à VOUS, devant votre ordinateur? Comment faire pour l’éviter? Questions-réponses sur la lombalgie au bureau.

Capture d’écran 2015-04-08 à 14.33.13

La lombalgie se caractérise par une douleur dans la région du bas du dos, qui est délimitée en haut par vos dernières côtes, et en bas par votre sacrum. Cette douleur peut être plus ou moins intense, allant de la simple gêne à la souffrance aigüe, handicapante. Quelle structure est responsable de cette douleur? Voilà la complexité de la lombalgie : les responsables sont au pluriel. Muscles, tendons, ligaments, disques intervertébraux… Ils sont en général tous impliqués dans le mécanisme de la douleur, avec une fréquence quand même moins importante en ce qui concerne les atteintes discales. Ces dernières sont parfois accompagnées de sensations douloureuses ou désagréables dans la partie postérieure du membre inférieur: c’est ce qu’on appelle la sciatique (nous vous en parlerons bientôt sur le Blog de la Prévention)

Capture d’écran 2015-04-08 à 14.54.53

Nous vous l’accordons, il est difficile de comprendre pourquoi rester assis sur une chaise peut être traumatique pour votre colonne vertébrale. Pourtant, il est important que vous sachiez que la simple posture assise met plus de poids sur les vertèbres de votre bas du dos, que la la posture debout. Nous sommes fait pour être sur nos 2 pieds, en mouvement. En restant assis de longues heures, nous allons à l’encontre de ce naturel. Cette position devient donc vite inconfortable et la fatigue se fait sentir: nous glissons sur la chaise, nous basculons d’un coté, de l’autre, nous nous affalons sur le bureau… Et malgré le fait que nous soyons assis, nos muscles sont sollicités dans cette recherche du confort et la nécessité de maintenir la posture. Ils se contractent de façon asymétrique, se figent avec les heures d’immobilité, et s’irritent avec la fatigue. La douleur apparait, la tension musculaire s’installe…et ce schéma se répète chaque jour. Sur le long terme, les ligaments et les articulations lombaires réagissent en s’ankylosant et en diminuant ainsi la mobilité de votre colonne vertébrale.

Capture d’écran 2015-04-08 à 15.45.44

Ne vous laissez pas abattre par cette douleur, ne la laissez pas s’installer et avoir un impact sur votre moral, votre mobilité, vos activités, votre productivité. Lorsque les douleurs apparaissent, étirez vous pour éviter que la tension musculaire ne deviennent trop importante. Tous les étirements des muscles fessiers, et des muscles des membres inférieurs vous soulageront. Concentrez vous particulièrement sur l’étirement du muscle psoas et du muscle piriforme, souvent à l’origine de la douleur lombaire. Pour des vidéos d’étirements, cliquez ICI.

Si la douleur n’est pas très importante et qu’elle s’apparente plus à une gêne, vous pouvez pratqiuer des exercices afin de renforcer votre ceinture abdominale. L’exercice de choix est un exercice de « grainage » qu’on appelle la planche. Cela consiste à se mettre en position de pompes mais en appui sur les avant bras et non sur les mains. Vous restez dans cette position, parallèle au sol, colonne vertébrale alignée avec la tête, le bassin et les membres inférieurs, le plus longtemps possible.

Si la douleur est plus importante, chronique, ou si la gêne persiste, pensez à consulter. L’ostéopathe, par exemple, traite les lombalgies par des techniques non douloureuses sur toutes les structures en question.

Capture d’écran 2015-04-08 à 19.50.31

Revoyez votre installation à votre poste de travail. Asseyez vous bien au fond de votre chaise avec un support qui épousera la courbure de votre bas du dos. Si votre chaise n’a pas de soutien lombaire, roulez une serviette, utilisez un coussin, ou ajoutez un support disponible en magasin spécialisé. Gardez les genoux à 90° et les pieds à plat par terre ou sur un repose pied: cela vous permet de garder une bonne courbure au niveau du bas du dos! Les jambes allongées ou repliées sous la chaise modifient votre courbure lombaire. Faites le test! Et enfin restez proche de votre bureau pour ne pas avoir tendance à vous avachir sur le bureau au fur et à mesure de la journée.

Pensez à soigner votre hygiène de vie, et surtout BOUGEZ. Dans une journée vous passez: de votre lit, aux transports en commun/voiture, à votre bureau, aux transports, à votre canapé, à votre lit. Vous êtes sans cesse assis et votre colonne vertébrale et vos muscles en souffrent. Alors sortez à la pause déjeuner, marchez, pratiquez une activité physique, prenez les escaliers, levez vous toutes les heures pour vous dégourdir les jambes. Renforcez votre ceinture abdominale par des exercices de grainage réguliers et échauffez vous le matin pour préparez vos muscles. Bien sure respirez: une bonne respiration abdominale favorise la mobilité des dernières vertèbres et sollicite vos muscles abdominaux profonds.

3 réponses »

    • Bonjour,
      Selon les signes et symptômes, le praticien de santé auquel se référer n’est pas le même.
      Effectivement, si vous souffrez d’une lombalgie aiguë, accompagnée d’une restriction de mobilité invalidante, une irradiation le long de votre membre inférieur et/ou une perte de force, il est préférable de vous diriger vers votre médecin traitant.
      Si vous souffrez d’une lombalgie aiguë sans présence de signes de gravité (énoncés ci-dessus), vous pouvez alors consulter votre thérapeute manuel. Si vous souffrez d’une lombalgie chronique, due à votre qualité de vie, votre posture, votre activité professionnelle ou les gestes répétés de la vie quotidienne, vous pouvez vous référer à un thérapeute comme l’ostéopathe, le kinésithérapeute ou autres.
      En cas de doute, nous vous recommandons d’appeler votre médecin ou votre thérapeute pour lui demander conseils.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s